Le régime des services publics

La vie administrative communale ne serait pas si dynamique sans l’existence d’associations multiples. Les politistes (et les politiques) ne s’y trompent pas, qui y voient des réservoirs de voix importants. Pourtant, le modèle associatif présente d’autre avantages, dont celui de permettre à la personne publique d’avancer masquée. C’est à cette situation que répond l’arrêt du Conseil d’État, Commune de Boulogne-Billancourt du 21 mars 2007.

La patinoire communale de Boulogne-Billancourt est gérée par une association, qui a passé un contrat avec une entreprise privée afin d’assurer le gardiennage du site. L’association a été mise en règlement judiciaire ( procédure faillite pour les associations) et s’est trouvée dans l’incapacité d’honorer le règlement des sommes dues à la société. Cette dernière s’est retournée contre la commune de Boulogne-Billancourt afin d’obtenir réparation. Le Tribunal administratif de Paris, ainsi que la Cour administrative d’appel de la même ville ont condamné la commune à verser les sommes dues par l’association à la société requérante. La commune se pourvoit en cassation contre l’arrêt de la Cour administrative d’appel.

Le Conseil d’État confirme en tous points la solution retenue par les juges du fond, au regard notamment des liens qui existaient entre l’association, association communale, et la ville. L’arrêt a reçu les honneurs d’une publication au Recueil Lebon notamment parce qu’il établi les critères de reconnaissance des associations qui constituent en réalité les paravents de la personne publique.

Il faut voir dans cet arrêt un double mouvement qui a conduit à autonomiser la notion d’association transparente (I) et qui l’a ensuite intégré aux raisonnement issus du droit des contrats publics (II).

  • I - Un développement autonome de la notion d’association transparente
    • A - Le précédent Département de la Dordogne
    • B - Une application au-delà de la jurisprudence APREI
  • II - L’intégration de la notion d’association transparente au droit des contrats publics
    • A - Une lecture orientée sous l’angle du droit des contrats publics
    • B - Une précision concernant l’étendue de la responsabilité contractuelle de la personne publique
  • CE, 21/03/2007, Commune de Boulogne-Billancourt

Télécharger

 

Real time web analytics, Heat map tracking