Les buts de l'administration

Les buts de l'administration

L'Administration gère deux grands types d'activités : les services publics et la police administrative. Les premiers constituent des activités d’intérêt général prises en charge soit par des personnes publiques, soit par des personnes privées mais sous le contrôle des premières. Bien que certains puissent relever en partie du droit privé, tous les services publics demeurent soumis à un noyau dur de règles communes, appelées les lois de Rolland. Si ces activités visent essentiellement à procurer des biens ou des services aux administrés, la raison d’être de la police administrative est, elle, d'assurer un certain ordre social. A travers cette fonction de réglementation, l'Administration tente, alors, de concilier la préservation de l'ordre public et le respect des libertés publiques.

L’arrêt Boussadar maintient la théorie de la voie de fait (TC, 23/10/2000, Boussadar)

La question de la délimitation des compétences entre juge administratif et juge judiciaire est une question centrale en droit administratif. Ainsi, le premier est compétent pour connaitre des actes administratifs. Mais, il arrive, dans certaines hypothèses, que des décisions administratives relèvent de la compétence du juge judiciaire. L’une d’entre elle est la théorie de la voie de fait. C’est ce problème qui se pose en l’espèce.

Lire la suite : L’arrêt Boussadar maintient la théorie de la voie de fait (TC, 23/10/2000, Boussadar)

L’arrêt Lutétia : la moralité publique intégrée à l'ordre public (CE, sect., 18/12/1959, So. "Les films Lutetia")

Il est des arrêts du Conseil d’Etat qui, bien que ne donnant lieu qu’à de rares applications contentieuses, soulèvent un vif émoi au sein de la doctrine. Il en est, ainsi, de l’arrêt de section So. « Les films Lutétia » du 18 Décembre 1959. Avec cet arrêt, la Haute juridiction intègre la moralité publique au sein de l’ordre public que les autorités de police administrative générale doivent sauvegarder.

Lire la suite : L’arrêt Lutétia : la moralité publique intégrée à l'ordre public (CE, sect., 18/12/1959, So. "Les...

Les concours de polices administratives interdits en matière environnementale (CE, ass., 26/10/2011, Com. de Saint-Denis)

La question de l’implantation des antennes relais en matière de téléphonie mobile est un enjeu économique important. Mais, c’est à propos de ses incidences en matière de santé publique que cette question est le plus fréquemment abordé, tant dans les médias que devant les tribunaux. C’est un tel problème qui se pose en l’espèce.

Lire la suite : Les concours de polices administratives interdits en matière environnementale (CE, ass.,...

La police administrative : entre ordre public et libertés publiques (cours)

L’exercice de la police administrative par les autorités publiques est un exercice difficile : en effet, il s’agit d’assurer la protection de l’ordre public tout en respectant les libertés publiques garanties aux citoyens. Tel sont les deux éléments que toute autorité de police administrative doit tenter de concilier. Diverses règles découlent de ce postulat. Ainsi, une mesure de police administrative n’est légale que si elle a pour but la protection de l’ordre public, ce qui pose la question de la définition de ce dernier (I). Le contenu de cet ordre public, lorsque sont en cause des autorités de police administrative générale, est d’abord un ordre public matériel et extérieur. Mais, à ces préoccupations ont été ajoutées diverses considérations morales tenant à la moralité proprement dite, mais aussi au respect de la dignité de la personne humaine ou encore à la protection des mineurs. En revanche, certains éléments semblent n’avoir pas été intégrés au sein de l’ordre public général.

Lire la suite : La police administrative : entre ordre public et libertés publiques (cours)

Comment choisir entre trois polices administratives spéciales ? (CE, 24/04/2012, Ministre de l'agriculture et de la peche)

La police administrative est multiforme : en effet, elle peut être tantôt générale, tantôt spéciale. Dans la seconde hypothèse, les autorités détentrices d’un tel pouvoir sont multiples, une autorité pouvant même détenir plusieurs pouvoirs de police administrative spéciale. Dès lors, lorsqu’une même affaire peut relever de plusieurs des polices exercées par une autorité, la question de savoir laquelle des ces polices doit s’appliquer peut se poser. C’est à un tel problème que le Conseil d’Etat et son rapporteur public apporte des éléments de réponse en l’espèce.

Lire la suite : Comment choisir entre trois polices administratives spéciales ? (CE, 24/04/2012, Ministre de...

Real time web analytics, Heat map tracking