Il n’y pas , dit-on souvent , de grande démocratie , sans alternance politique .
La démocratie , c’est étymologiquement l’expression du pouvoir du peuple , celui de choisir , choisir le pouvoir . Choisir son titulaire mais choisir aussi une orientation politique .
A l’origine , dans les cités grecques , la démocratie était restreinte . Seuls étaient électeurs les Grecs eux-mêmes , mais libres . Les esclaves n’avaient pas la possibilité de s’exprimer . Les femmes aussi étaient exclues des affaires publiques , tout comme les mineurs et autres aliénés . Mais , il ne s’agissait pas de voter car la détermination du titulaire du pouvoir se faisait par tirage au sort dans le cadre de la démocratie directe .

Aujourd’hui, dans le cadre de la démocratie représentative , faire partie de la Cité , prendre part aux délibérations des affaires publiques et , somme toute , voter est l’affaire du citoyen national . Le cens n’existe plus et les femmes ont intégré le jeu démocratique . Les aliénés et mineurs en sont exclus . Il en va encore de même des étrangers sauf étrangers communautaires , mais jusqu’à quand ?
Les acteurs de la votation déterminés , il convient de comprendre la réalité du phénomène qu’est l’alternance politique à l’heure de la victoire planétaire ou presque de la démocratie , de la « désidéologisation » , de la globalisation , bref de la perte de repères du citoyen dans un monde internationalisé .
Quel sens a encore le vote ? Quelle importance revêt l’expression de celui-ci et surtout quel choix opportun opérer ?
Cela pose la question de la réalité et de la nécessité de l’alternance politique car si celle-ci est traditionnellement l’expression du souverain (A) à travers l’affirmation d’une orientation politique (B) , confirmant ainsi une réalité tangible pour le citoyen (1) , elle semble peu à peu se déliter dans un monde global (A) où la fin des idéologies constitue un bouleversement profond des habitudes démocratiques (B) qui souligne davantage encore son absolue nécessité (2) .

  • I - L’alternance politique : l’expression souveraine d’une réalité traditionnelle pour le citoyen
    • A - L’alternance politique, l’expression du souverain
    • B- L’alternance politique , l’affirmation d’un choix politique
  • II - L’alternance : une indispensable réalité politique
    • A- La globalisation , facteur de diminution de l’alternance politique
    • B- La nécessité de l’alternance politique apparemment laminée par la fin des idéologies      

Télécharger