Le système de protection sociale français englobe la Sécurité sociale stricto sensu, mais aussi l'assurance chômage. Intégralement financé au départ par les cotisations sociales, il a vu ses ressources se fiscaliser afin de faire face à la hausse constante des dépenses. Malgré ces efforts, les régimes sociaux ont accusé une succession de déficits : ont donc été créées les lois de financement de la Sécurité sociale dont le but est d'appréhender de manière globale les finances sociales et d'en permettre le contrôle par le Parlement.

La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective permettant aux individus de faire face aux conséquences financières des risques sociaux, que cela soit une baisse des revenus ou une hausse des dépenses pour cause de vieillesse, de maladie ou encore de chômage[...]

Jusqu’en 1996, il n’existait pas d’outils de pilotage global des finances sociales. Les déficits successifs que ces dernières accumulaient et la mise en place des contraintes budgétaires européennes incitèrent l’Etat français à se doter d’un tel outil : c’est chose faite, [...]

Le régime général est le plus important des régimes obligatoires de base de Sécurité sociale, puisqu’il représente, à lui seul, environ les ¾ des charges de l’ensemble de ces régimes. C’est ce régime qui assure la couverture sociale des salariés du secteur privé. Son organ[...]