Le poids des finances locales n’a cessé d’augmenter depuis la fin du XIX° siècle. Qu’il s’agisse de répondre à des besoins non satisfaits par l’initiative privée, de participer à l’effort de reconstruction après les deux Guerres mondiales ou bien encore d’assumer la charge des compétences transférées à l’occasion des différentes lois de décentralisation, les collectivités locales ont dû faire face à des dépenses croissantes sans, toutefois, toujours disposer des ressources nécessaires.

Les ressources locales ont, certes, triplé en trente ans, mais,elles forment un ensemble inadapté aux besoins des collectivités. D’une part, les quatre taxes directes locales, qui constituent la moitié de cette masse, apparaissent archaïques. D’autre part, denombreuses ressources fiscales locales ont été transformées en dotations de l’Etat, ce qui a renforcé la dépendance des collectivités à son égard.

C’est dans ce cadre que les collectivités territoriales ont dû assumer des dépenses qui n’ont jamais cessé de croître du fait de l’extension continue de leurs domaines d’intervention. Ces dépenses, qui varient selon les secteurs de compétences de chaque niveau de collectivité, ont, ainsi, été multipliées par plus de quatre en près de quarante ans.

Il convient, donc, d’étudier, dans une première partie, l’évolution des finances locales (I), d’analyser, dans une seconde partie, les ressources des collectivités locales (II) et d’examiner, dans une troisième partie, leurs dépenses (III).

  • I – L’évolution des finances locales
  • II - Les ressources des collectivités locales
    • A – Les ressources locales par collectivités
    • B - Les ressources locales selon leur nature
  • III - Les dépenses des collectivités locales
    • A – Les dépenses locales par collectivités
    • B – Les dépenses locales selon leur nature

Télécharger